• Post category:Récits
  • Reading time:12 min(s) read

Le vent de la liberté

Compréhension, élévation, liberté.

Assis dans un parc, nous regardons les enfants jouer au foot. Ils se chamaillent, crient, jouent dans une ambiance amicale de franche insouciance. Ils sont dans leur monde où plus rien d’autre n’existe. Au moment où l’un d’entre eux frappe la balle, elle est déviée par un adversaire. Je la prends en pleine face et m’écroule, inconscient.
Je me sens comme transporté dans un monde où je nous vois tous les deux dans une forêt de palmiers, nous sommes sur une grande plage de sable blanc. Dans le ciel, une planète scintille. La luminosité est claire, la couleur de l’horizon est un mélange de bleu-violet combiné à l’oranger du coucher de soleil. La forêt est aérée. Nous marchons lorsque quelque chose bouge dans le sable, comme si une taupe venait à nous. Un être émerge du sol. C’est un enfant avec des cheveux en pointe, comme un hérisson. Il nous regarde avec un grand sourire et un enthousiasme communicatif. 
 Allez viens ! Viens ! – me dit-il en me tirant par la manche.
Nous le suivons. De nombreux enfants sortent du sable et nous entourent, puis nous guident jusqu’à une zone rocheuse près de l’eau.
 Allez viens ! Venez !
Nous nous asseyons sur un rocher à moitié immergé dans le sable et l’eau, face à l’enfant qui nous montre le paysage.
 Regardez comme c’est beau ! Vous avez fait tout ce voyage pour accueillir une nouvelle sagesse… Mais c’est dingue parce que la sagesse est en vous ! Vous l’avez oublié et vous ne la retrouvez même plus… c’est impressionnant ! – dit l’enfant débordant d’énergie.

 Toi, je te connais ! – En te pointant du doigt – tu adores jouer et quand le jeu ne te plaît plus, tu changes de jeu. Et tu crois que c’est comme ça qu’il faut faire ?! Écoute ce que j’ai à te dire, parce qu’il faut que tu aies à l’esprit la propulsion de la joie que tu peux dégager, alors tu vas entendre les mots qui vont être dits et tu vas les comprendre, et surtout ! Vous allez les appliquer… Tous les deux !

Votre schéma de compréhension est trop cubique, trop anguleux, comme un cube ! Et quand un truc ne vous plaît pas, vous pivotez à 90° et vous changez de face, sans réfléchir, mais à force de changer la face du cube, vous tournez en rond comme un hamster dans sa roue. Et là, ce n’est pas de l’expérimentation ! C’est juste échapper à une compréhension que vous ne voulez pas entendre, ou comprendre. Du coup, vous êtes dans un phénomène qui est cubique et circulaire à la fois, c’est-à-dire que vous tournez en rond sur un cube et ça, quelle que soit la façon dont vous abordez la vie. La difficulté dans votre fonctionnement de pensée, c’est que le fait de changer de face dans le cube vous fait tout oublier ! Et vous n’apprenez rien du tout parce que vous repartez à zéro à chaque fois. Cette dynamique vous fait passer à côté de la compréhension, à côté de ce que vous êtes réellement et surtout ! Ça vous empêche d’avancer et d’évoluer parce que vous êtes dans une évolution circulaire. Vous pensez engranger des données et vous imaginez que vous évoluez, mais dans un “cube sphérique” vous finissez toujours par vous retrouver face à vous-même et au bout d’un moment vous n’allez plus rien comprendre, car vous aurez fait le tour en vous retrouvant au même point et en oubliant ce que vous avez acquis… Et en plus, vous vous direz “ah ben voilà, ça ne marche pas !” 
On sait que c’est une technique qui est utilisée depuis longtemps sur votre planète. C’est une technique qui vous “emboîte” et vous fait boiter aussi. Mais le truc, c’est que ce fameux cube dont il est question, c’est vous qui le créez vous-même ! C’est aussi votre environnement informationnel qui le façonne, mais quoi qu’il en soit, vous êtes comme le hamster qui oublie qu’il peut sortir de la roue. Sortez donc de votre cube et regardez-le… Regardez simplement tout votre cheminement et voyez si vous tournez en rond ou s’il y a eu une évolution par rapport à tout ce que vous vivez.
En plus de cela, d’un point de vue purement géométrique, votre cube est en train de se transformer en une spirale descendante compressive… C’est-à-dire que votre horizon se diminue de plus en plus. La vision que vous avez du monde se diminue de plus en plus et les faces du cube diminuent à chaque fois de plus en plus, ce qui fait que petit à petit vous vous retrouvez dans un phénomène de compression et votre liberté est de plus en plus altérée. Voilà votre façon de fonctionner ! Sachant cela, c’est maintenant à vous de voir comment vous pouvez sortir du cube.  

Comme vous le voyez sur cette planète, il n’y a que des enfants. Nous sommes tous des enfants parce que nous n’avons pas une réflexion cubique, mais une réflexion que l’on pourrait qualifier d’hélicoïdale. Pourquoi ? Parce que lorsqu’on aborde une problématique, notre façon de voir les choses se fait de deux manières : sur ce que la réflexion peut nous apporter dans notre évolution et sur ce qu’elle va nous empêcher d’apporter dans cette évolution. Lorsque vous voyez ceci à travers l’image d’une spirale, un barreau d’échelle se crée à chaque fois que l’on comprend que l’équilibre de notre pensée se fait selon la compréhension de chacun. À chaque compréhension, un barreau se crée sur l’échelle et nous fait évoluer. Mais à un moment donné, il y a des distorsions entre ce qui nous fait avancer et ce qui nous ralenti et cette distorsion crée le phénomène hélicoïdal de cette échelle. Malgré tout, on continue toujours à avancer et à monter cette fameuse échelle. Quel est l’intérêt de tout ça ? C’est que contrairement à votre système cubique, si on se retourne, on voit l’échelle et on voit les barreaux : on voit notre ascension, alors on peut se positionner par rapport au chemin qu’il reste à faire et par rapport au chemin que l’on a parcouru.
L’intérêt de la chose, c’est aussi que dans cette configuration-là, non seulement vous voyez où vous en êtes, mais les autres, également, voient où vous en êtes et peuvent vous aider. Alors que dans une structure cubique compressive, vous avez toujours l’impression d’être sur la même face du cube et vous ne voyez pas votre cheminement et celui des autres ! La seule chose qui change, c’est l’étendue de la surface du cube, car moins on comprend, ou plus les éléments qui vous détournent de votre compréhension sont présents, et plus la surface du cube diminue, ainsi petit à petit au lieu de monter vous descendez, vous sombrez.
Lorsque vous commencez à comprendre cette notion de pensée hélicoïdale, même si votre pensée est toujours cubique, vous commencez à être dans l’autre dynamique, c’est-à-dire que vous êtes dans un cube dont les surfaces s’agrandissent, même si pour le moment vous êtes toujours à l’intérieur.
Alors pour changer tout ça, il faut réussir à élever votre surface de compréhension, à la placer verticalement de telle sorte qu’elle se transforme progressivement en échelle et surtout ! Il faut tenir compte des acquis que vous avez, car il n’y a aucun intérêt à passer son temps à lire des choses et à engranger des connaissances si vous ne les intégrez pas ! Ce fonctionnement est induit par une notion d’intellect qu’il faut réussir à diminuer, voir même supprimer, pour avoir enfin la possibilité d’élever votre fameuse surface cubique. C’est facile et il y en a beaucoup qui ont réussi ! La seule chose, c’est déjà de reprendre la main sur sa propre compréhension du monde, de reprendre votre propre liberté de penser et de comprendre votre environnement. En gros, de vous comprendre vous-même et d’analyser ce qui est bien pour vous et ce qui vous empêche d’être bien pour vous. 

Dans notre monde, cette façon hélicoïdale d’agir et de penser nous apporte automatiquement une prise de hauteur par rapport à tout ce qui peut se produire autour de nous. L’intérêt est que lorsque nous sommes sur un barreau d’échelle un peu plus haut que les autres, nous avons acquis la compréhension de ceci et nous pouvons aider les autres à passer les différents barreaux d’échelle, tout au long de notre vie.
Dans la symbolique, l’objectif de notre façon de fonctionner est d’atteindre cette autre planète que vous voyez dans le ciel au-dessus de nous, de l’atteindre uniquement par notre chemin de découverte de la notion de liberté. C’est-à-dire qu’on a la volonté de s’élever tellement que la planète voisine sera si proche qu’on pourra y aller sans problème !
 Compréhension, élévation, liberté…
 Oui ! Vous êtes sur le chemin ! Cette compréhension doit vous aider à sortir de votre cube. Il faut juste, à un moment donné, ne pas avoir peur de dépasser les frontières géométriques, puisque c’est là où toute la compréhension se situe. Certains parlent d’une ouverture d’esprit, mais en définitive, c’est l’énergie que vous allez déployer avec votre esprit qui va vous permettre d’avoir une ouverture de conscience, plus qu’une ouverture d’esprit, et c’est là où le mécanisme de spirale va s’enclencher. Alors oui ! Faites comme nous !  

J’ai l’impression que vous vous demandez à quoi ça sert tout ça. Et bien cela apporte une chose toute simple à notre peuple : nous avançons en nous élevant ! Alors que vous, vous avancez sur votre cube, ce qui revient à faire du sur-place, car le cube tourne comme la roue du hamster. En fait, vous avancez en distance en faisant du sur-place. Voilà le concept ! Et dire que de rester immobile sur un chemin vous permet de voir jusqu’où vous êtes allé et ce qui vous reste à faire est une notion qui pourrait être considérée comme une sagesse, puisque de votre point de vue vous pouvez guider les autres, mais pour guider les autres… Il faut pouvoir avoir accompli la totalité du chemin ! Si vous vous arrêtez en chemin pour dire à l’autre “vous vous trompez de chemin” alors vous êtes dans l’erreur, puisque vous n’avez pas suivi le chemin dans son entièreté. Donc l’immobilité n’est pas une solution ! Faire du sur-place en croyant marcher et avancer n’est pas une solution ! Le seul moyen est d’acquérir, de comprendre et d’acter votre compréhension dans votre quotidien et c’est en fonction de la force de votre conscience, que vous pourrez atteindre la liberté. C’est juste ça !
Ensuite, le plus intéressant est de pouvoir voir le chemin que l’on a fait et qui a permis d’évoluer, voir que nos frères ont évolués aussi et les aider. En définitive, nous considérons cela comme un jeu, le jeu de la libération, et ce jeu nous occupe toute notre vie puisque plus on se libère, plus on est dans la joie et dans la solidarité et plus on est dans une notion d’équité, d’entraide et donc… de pur bonheur ! Je vous souhaite de pouvoir réussir cela !
Comme vous pouvez le voir, notre planète est ce que vous appelez un petit paradis puisqu’il y a de magnifiques plages, de beaux lagons, des palmiers… Chacun a sa notion du paradis, mais ici, c’est cette notion que l’on a choisie et comme on adore les couchers de soleil alors notre ciel est pareil à un coucher de soleil, et puis en jouant, on sait qu’on se rapproche de plus en plus de cette autre planète et ça ! Ça nous enthousiasme !
Alors soyez enthousiastes dans votre vie, dans vos choix et vous atteindrez la liberté ! Voilà en substance ce que je voulais vous dire, puisque ceci est notre sagesse.

Tous les enfants applaudissent de concert, heureux comme tout et certains sautent sur place.
 Comment tu t’appelles ? 
 Mon prénom est Jishleïa Arkone, ce qui signifie “Le vent de la liberté”. 

Lorsque je reprends conscience, c’est le visage complètement mouillé par l’eau dont on m’asperge pour me réveiller.
Alors j’ouvre les yeux et vois ce petit garçon avec cette chevelure en pointe qui me regarde avec un grand sourire et me dit ” Excusez moi, Monsieur, c’était le vent…“.

Élixirs de Sagesse

"Il est naturel de suivre son chemin de vie, c'est la raison pour laquelle ce site existe." Une sagesse | Les informations offertes sur ce site vous sont proposées par l’intermédiaire d'Elise et Serge.

Laisser un commentaire