• Post category:Recherches
  • Reading time:7 min(s) read

Réflexions autour de l'astral

Les voyages de la conscience sont importants pour obtenir une meilleure compréhension et s’élever en Sagesse, mais plus importants encore sont les voyages que l’on fait dans l’astral en étant inconscients, pendant la nuit par exemple, justement, car l’on n’a pas conscience de leur efficacité. Chaque être humain possède une facette qui œuvre à l’ascension de Gaïa dans l’astral. Maintenir un équilibre entre sa dimension astrale et sa dimension physique est nécessaire, même si la dimension physique est limitée part les schémas mentaux véhiculés par la société.

Le corps astral est un fractal de soi-même attaché à une autre dimension. Le corps astral est en lien avec l’âme, connecté au corps physique par un fil lumineux. C’est le corps physique qui est garant du corps astral donc si l’âme est obscure, le corps astral est affaibli. Une personne qui stagne dans de basses vibrations (drogues, alcool, énervement, souffrance, doute) ne nourrit pas son corps astral correctement. Le corps astral ne possède pas le plein potentiel lumineux qui devrait alimenter son âme et elle stagne dans un astral bas et dense. Pour retrouver sa lumière, son énergie, il faut se connecter à la Source, d’où l’intérêt de la prière ou d’une pratique de respiration, de yoga qui rattache à la Terre et harmonise le corps physique. 
L’Humanité entière, de part sa vibration, agit sur les différentes couches de Gaïa. Les basses fréquences créées par des sentiments négatifs augmentent la densité de l’astral et crée un déséquilibre qui empêche le plan ascensionnel.

Notre vie, en tant qu’être incarné, est dans la matière. Il est donc essentiel de trouver un équilibre. Pas seulement dans les voyages de la conscience, mais dans le physique, au quotidien, car le déséquilibre crée des distorsions dans les différentes couches de la planète. Pour cela, il est primordial d’être dans l’Amour, dans la justesse, sans s’énerver et sans douter. Pour celles et ceux qui ont déjà compris le plan d’ascension et œuvrent dans l’astral, cette compréhension est acquise, alors les basses vibrations émises dans le physique entraînent encore plus de distorsions. 

Être dans l'équilibre entre le plan physique et le plan astral.

L’équilibre entre les plans est le phénomène qui permet de passer d’un plan à un autre sans altérations et sans distorsions. Sans équilibre, non seulement, on altère l’équilibre des plans et Gaïa s’en trouve ralentie, mais en plus, il est plus facile de basculer dans un faible plan astral, sans pouvoir atteindre les hauts niveaux. En définitive, on stagne dans des plans astraux bas où la part de lumière est plus faible.

Actuellement, malgré toutes les aides apportées par le Cosmos, la plupart des gens continuent à émettre de basses vibrations. Ceci est induit par des phénomènes extérieurs, notamment au niveau planétaire, qui déstabilisent les gens et augmentent le déséquilibre. Dans tous les cas, l’objectif ascensionnel sera atteint, ça sera simplement la façon dont il sera atteint qui changera en fonction de la compréhension du plan et des fréquences émises.

Quand l'équilibre et la stabilité sont la clef. 

La stabilité permet de maintenir un équilibre et d’y accéder, tandis qu’un équilibre sans stabilité ne peut pas être atteint. Par stabilité, nous entendons une stabilité de corps, d’esprit, une stabilité de pensées. C’est le socle pour atteindre l’équilibre.
La dénomination de l’équilibre est différente en fonction du plan depuis lequel on l’observe. Dans le plan astral, l’équilibre est différent de celui du plan terrestre, cela est rattaché à une notion de fréquence où la distorsion n’a pas lieu d’être. Alors en définitive, lorsque la stabilité associée à l’équilibre est faite sur les deux plans, il se crée une harmonie qui permet de régner et d’intégrer d’autres fréquences plus hautes qui élèvent l’ensemble.
Le travail dans l’astral est la facette que l’être humain doit rendre primordial, puisque c’est une dimension qu’il faut passer pour atteindre les hautes fréquences, voire atteindre la Source. C’est le passage obligé. Œuvrer dans l’astral permet de trouver le chemin vers les hautes sphères.
L’importance se situe au niveau de l’astral et c’est la raison pour laquelle cette “zone” est autant convoitée. Il suffit simplement d’en avoir conscience et de se stabiliser dans la matière pour pouvoir dépasser le bas astral et trouver le chemin.
L’astral représente une toute petite partie de la réalité : vue de l’être humain, on a l’impression que c’est un monde infini, mais cela ne représente qu’une infirme partie par rapport aux autres plans. Tout dépend de la façon dont on se positionne. Comme un océan : en se plaçant sous l’eau on a l’impression que l’étendu d’eau est infinie, alors que si on se place dans le ciel, on a l’impression que la couche d’eau est minuscule par rapport à la couche de l’atmosphère.

L'astral est une zone d'expérimentation de l'Homme.

L’astral est une zone d’expérimentation de l’Homme, qui tient compte de sa nature propre et qui lui permet, en fonction de sa nature, de pouvoir dépasser cette zone d’expérimentation pour aller sur les autres plans. Cet astral est le plan le plus difficile, c’est la raison pour laquelle il y a autant de monde. Cela est dû au manque de compréhension et aux basses vibrations émises.
Une fois dans les plans supérieurs, on a toute la liberté de retourner dans l’astral, puisque la connaissance de la zone à été acquise, ainsi que le moyen de s’en sortir et d’évoluer à travers lui.
C’est comme une porte à passer et non pas un cagibi dans lequel on est coincé et duquel on n’arrive pas à sortir, l’astral est une porte d’expérimentation et de connaissance. 

Ce qu’il faut retenir, c’est que le fondement, c’est la matière. C’est en étant vivant que l’on a le plus de facilité à maîtriser ce passage et l’expérimentation, sinon, les basses vibrations obligent l’âme à rester coincée dans le bas astral.
Quand certains disent « on comprendra plus tard quand on sera mort », c’est exactement le contraire qui se passe, car ceux-là, en n’ayant pas cherché à comprendre le rôle de leur incarnation, atteindre la lumière suffisante pour passer la porte, alourdiront encore plus l’astral en restant coincé à l’intérieur.

Exercice de compré-création.

Représentez-vous une fleur de vie fermée dont les pétales s’ouvrent, laissant apparaître un quartz bi-terminé très lumineux qui s’élève en son centre et traverse les univers. Il va tellement vite qu’il s’enflamme comme une météorite, puis il s’approche de vous et se transforme en sphère toute lumineuse et transparente qui s’arrête d’un coup devant vous. 

Le quartz a pu se transformer en sphère de cristal, malgré la vitesse, car il a gardé sa trajectoire, cette stabilité qui lui a permis de se transformer en une sphère toute ronde et toute belle, qui représente la Connaissance.
Ce mécanisme est rendu possible uniquement par la vitesse de compréhension, la compréhension que le cristal peut se transformer en sphère équilibrée : la compré-création. 

Ensuite, c’est comme une respiration. Expire : voyez la sphère éclater en un millier de petites sphères de cristal qui se mettent en orbite autour de la sphère initiale, comme des milliers de points diamantés en périphérie de la grande sphère. Inspire : l’ensemble se comprime d’un coup au centre de la sphère. Expire : l’ensemble repart à une vitesse fulgurante.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Élixirs de Sagesse

"Il est naturel de suivre son chemin de vie, c'est la raison pour laquelle ce site existe." Une sagesse | Les informations offertes sur ce site vous sont proposées par l’intermédiaire d'Elise et Serge.

Laisser un commentaire